iles rias compagnie groix belle-ile ouessant

 Iles et rias de Bretagne

Recensement à Groix

Le recensement de la population aura lieu du 20 janvier au 19 février. Pour ce faire, la municipalité de Groix a recruté neuf agents : Cathy Calloch, Tugdual Rannon, Claire Gueran, Camille Nedelec, Josiane Le Goff, Lili Caradec, Valérie Pressoir, Enora Brown et Zeîla Abdersan.
Le recensement est important, car c’est grâce à ces données que la commune peut obtenir des dotations financières. Les 20 et 21 janvier, les agents déposeront dans les boîtes aux lettres des fiches pour inciter les gens à participer au recensement en ligne. Ce n’est qu’après qu’ils passeront chez les habitants si besoin. 

L'Hotel Sport Ouessant et Spa décroche le label " Maison sport santé"

L’hôtel Sport Ouessant et Spa vient de décrocher le label « Maison sport santé », qui vient conforter sa dimension de centre de remise en forme. Les activités à l’intention des îliens vont également démarrer. Salle de sport, bassin de nage de 18 m, avec vue plongeante sur la baie de Lampaul. Les tensions se sont apaisées après les remous qu’avait suscités l’utilisation promise du bassin de l’hôtel par les Ouessantins. Les inscriptions sur les murs du nouvel établissement n’ont toujours pas été reliées à son auteur. L’association Sport Santé Ouessant a bel et bien vu le jour, avec un bureau composé essentiellement d’habitants de l’île. C’est la création de cette association qui a permis de répondre à l’appel à projet de ces centres permettant l’accueil de personnes suivies pour une pathologie. L’obtention de ce label reconnaît à l’établissement sa capacité d’accueil de personnes nécessitant une rééducation par le sport. Yoga, marche nordique, renforcement musculaire, natation et activité aquatique, relaxation… L’ensemble de ces activités est proposé aux clients lambda, hors parcours médical. L’association spécialement créée va aussi permettre de lancer des activités encadrées à l’intention des Ouessantins qui pourront notamment bénéficier d’activités en piscine. L’hôtel cherche à finaliser l’embauche d’un surveillant de bassin pour les activités aquatiques encadrées.

L’hôtel de luxe rouvrira début février jusqu’à mi-novembre et s’apprête à vivre sa première année complète d’activité. Reste l’incertitude de la crise sanitaire, malgré un protocole rigoureusement respecté dans ce centre de remise en forme.

Groix salon de la BD " la grande traversée"

Pour la deuxième année consécutive, Patrick Saïgot organise dans son restaurant le Bistrot Bao, le salon de la BD, les 5 et 6 fevrier. Il a invité une dizaine de dessinateurs : Willem, Gab, Benjamin Flao, Guillaume Bouzard, Audrey Poussier, Gaele Flao, Florent Grouazel, Gildas Flahault, Thierry Barthes, Cecile Guillard et Alice Aïssa. Les BD seront en vente à la librairie l’Écume et les auteurs dédicaceront leurs ouvrages au Bao au fil de ces deux journées, avec des surprises : Laurent Morisson et Benoit, son violoniste pour la musique, un concert dessiné et une mise en bouteille de pommeau avec Mathieu et Noémie de la ferme de Port Coustic pour une cuvée spéciale.Willem, célèbre dessinateur humoristique qui vit à Groix, est le parrain de cet événement pour lequel il a réalisé l’affiche, ainsi que la fresque emblématique qui regroupe tous les artistes pour un banquet.

Voitures sur les iles, privilégier l'électrique

Certains élus insulaires font part de leur volonté de limiter l’accès des îles aux voitures. Pour des raisons environnementales mais aussi pour résoudre des problèmes de cohabitation avec les cyclistes et les piétons.

« La voiture, c’est un réel problème sur les îles, pour Denis Bredin directeur de l’association des îles du Ponant, sur certains territoires leur nombre est trop important. Particulièrement sur les grandes îles desservies par des rouliers. Ces bateaux peuvent prendre en charge des véhicules, et les cales d’accès sont aménagées. ».

Certaines îles comme Molène, Sein, Houat et Hoëdic interdisent les véhicules des particuliers seuls sont autorisés les véhicules présentant un intérêt pour la collectivité. Ces dispositions ont été renforcées récemment en mai, le député du Morbihan Jimmy Pahun, a fait adopter un amendement à la loi d’orientation des mobilités. Il permet aux maires d’étendre l’interdiction de circulation des véhicules sur tout leur territoire sans risquer, de voir leurs arrêtés attaqués devant le tribunal administratif.

Selon Denis Palluel, le maire d’Ouessant, 500 voitures sont présentes sur l’île à l’année. « C’est beaucoup et ça engendre des problèmes de circulation et de stationnement dans deux secteurs bien déterminés : dans le bourg de Lampaul, et sur le port du Stiff, où des habitants qui prennent le bateau pour le continent, garent leur voiture ». A Ouessant, le seul moyen de poser des roues ici est de faire appel au Molenez, le petit cargo qui ravitaille l’île. Les choses sont compliquées car ces manœuvres se font au mât de charge. Pour autant, un règlement municipal empêche toute personne, qui ne vit pas au moins deux mois sur l’île, d’y posséder une voiture. Mis à part, les personnes à mobilité réduite. Denis Palluel a engagé avec les élus, une réflexion sur l’amélioration de la mobilité sur l’île. « Près de 5 km séparent le bourg du port du Stiff. Nous travaillons actuellement à un projet de partage de véhicules et de mise à disposition de véhicules électriques ». Voitures qui seraient rechargées par de l’énergie verte.

Belle-Ile est assurément l’île où circulent le plus de voitures en été. Celles des quelque 5 000 habitants qui y vivent à l’année, plus celles des touristes qui passent sur les ferries. Le territoire est vaste, difficile de faire sans voiture. Les habitants en ont besoin au quotidien, mais aussi les artisans, les commerçants. La topographie de l’île présente beaucoup de côtes, et ne se prête pas au développement de modes de déplacements alternatifs. La solution passera par le développement de la voiture électrique. Il y a des conflits d’usage entre voitures, bus, scooters, vélos et piétons, dus à un réseau routier très contraint. La collectivité tente de convaincre les visiteurs que parcourir Belle-Ile peut se faire sans voiture, en utilisant les transports en commun ou en louant sur place un véhicule.

Iles de Bretagne consommer local

Les temps changent. Hormis quelques partenariats avec de grandes enseignes, peu nombreux sont aujourd'hui les produits des îles bretonnes à être distribués en grande surface. Il faut les chercher, les dégoter chez les petits producteurs. Mais direz-vous il y a une réelle différence de goût et de qualité? A quelques kilomètres des côtes, l'insularité ne change pas radicalement la donne, mais il reste la singularité d'un terroir plus préservé. La Bretagne et ses îles bénéficient d'un sol et de conditions propices à la culture maraîchère. Depuis quelques années, nombreux sont les consommateurs à vouloir manger bio. Aussi le Coin des producteurs à Belle-Ile propose ses produits frais comme les légumes bio, le fromage de chèvres, les poulets fermiers, la viande de mouton ou d’agneau. L'agneau né et élevé à Belle-Île porte le label « agneau du large » Il grandit en liberté dans le pâturages pendant 60 jours au minimum. Sa viande est d'une qualité remarquable et son goût délicatement salé. Un système de panier de légumes bio a été mis en place, de même sur l’ile de Groix chez Isabelle et Yves Guelou.

Consommer local

Il y a la pomme de terre bio de l'île de Batz, qui «cuisinée simplement au beurre, serait la meilleure de France» selon Patrick Geffroy! De même pour celle de Quéménès cultivée, sans produit phytosanitaire ni engrais chimique, par Soizic et David. Le navet jaune de Belle-Ile-en-Mer très savoureux qui accompagne parfaitement le navarin d'agneau du large. Autre exclusivité îlienne le miel de l’abeille noire d'Ouessant. La butineuse est préservée de toute pollution et des parasites, ce miel pur et biologique, a les faveurs d’ Olivier Roellinger. Sur l'île de Sein, Yann Le Berre, cultive la belle Sénane charnue et iodée, à l'île aux Moines, ce sont les belles creuses de Pierre et Yvonnick Martin.

Tous veulent promouvoir leur qualité de vie et l’avenir de leurs productions, en récréant un lien direct avec le consommateur. Le vrai soutien c’est de consommer local

La Compagnie Océane et l'éco conduite

Depuis 2009 le conseil général du Morbihan a équipé trois de ses ferries Bangor, Ile de Groix, Vindilis, d'un système de contrôle de la consommation de carburant. les trois unités des liaisons maritimes entre le continent et les îles du Morbihan sont équipées du système Ixeko, un économètre sur mesure conçu et réalisé à Lorient.
Son principe: donner en temps réel aux capitaines, le niveau de consommation en carburant des moteurs, mais aussi donner au fil des heures et des journées, les consommations globales. En règlant la vitesse des moteurs, mais aussi les paramètres des hélices, tout commandant de navire peut diminuer sa consommation. Avec un demi-noeud de vitesse en moins, un bateau comme le Bangor peut économiser 20l/h/moteur. On peut estimer qu'un tel navire peut économiser 500 litres de gasoil par jour. On imagine l'économie en fin d'année ! le coût du carburant peut représenter jusqu'à 30% du chiffre d'affaires d'un navire. Le système Ixeko donne une vision globale et peut agir sur plusieurs moteurs en même temps. Il est totalement automatisé et sécurisé. Les capitaines font la chasse aux gaspillages et pratiquent l’ écoconduite.